Art et handicap : libérer l'expression

art-handicap.jpgCitoyenneté, vie sociale, plaisir, partage, bien-être…  L’intérêt d’accéder à l’art est une évidence pour tous, que l’on soit en situation de handicap ou non. Mais peut-être ces notions ne prennent-elles tout leur sens que lorsqu’une situation particulière ne permet justement pas de les vivre aisément !

Accéder à l’art n’est pas toujours facile ! L’association des Paralysés de France, quant à elle, a toujours fait en sorte de favoriser l’accès à ce droit fondamental qui permet à ses adhérents de s’ouvrir davantage à leur monde intérieur et au monde tout court… 

A la rencontre de soi


Pour les publics fragilisés par le handicap, la pratique des arts revêt en effet un intérêt majeur pour l’APF. Ainsi, pour aider les usagers de ses établissements et ses adhérents à s’exprimer et leur faire reprendre confiance en eux, bon nombre de délégations leur proposent de participer à des ateliers créatifs, le plus souvent animés par des artistes bénévoles.
Le Service d’Education et de soins spécialisés à domicile de Bonneuil par exemple, fait appel à une sculptrice du Musée Bourdelle de Paris pour initier les enfants à cette pratique.

Le SESSD propose également aux enfants qu’il accompagne des cours de danse grâce à l’intervention d’une professionnelle. « Ces ateliers sont d’autant plus enrichissants qu’ils donnent en plus aux enfants l’occasion unique d’assister à des spectacles hors des murs de l’établissement », précise le personnel d’encadrement qui, fort de ces expériences, vient de créer un nouvel atelier sur le thème du cirque.

Une ouverture à l’Art…et aux autres

Ces lieux de création initiés par les structures de l’APF permettent également à chacun de de porter un regard sur le monde extérieur. Ils facilitent les rencontres et renforcent les liens entre les personnes autour d’une passion commune. «Les activités que nous avons mises en place pour nos adhérents sont un formidable tremplin pour eux. Elles leur permettent non seulement d’exprimer leurs émotions et de les partager avec d’autres, mais aussi de leur faire découvrir de nouveaux horizons » confirme la Délégation de Paris qui par l’intermédiaire d’Alinéa, son centre de loisirs, leur propose des sorties accompagnées dans les Musées parisiens.

La délégation de l’Eure et l’Etablissement Spécialisé d’Aide par le travail de l’APF ont choisi quant à eux d’habiller les murs du restaurant d’entreprise qu’ils partagent avec d’autres sociétés, en accueillant des expositions temporaires d’artistes. L’objectif ici est double. Permettre tous les midis aux adhérents et aux salariés du département de s’initier à l’Art mais aussi inciter le grand public à la rencontre et au partage.

La liste des actions initiées dans les domaines artistiques par les structures de l’APF est longue. Les demandes sont nombreuses et les offres d’activités ne cessent avec les années de s’enrichir. Dessin, sculpture, danse, théâtre, écriture… Autant de disciplines qui, grâce à la générosité des donateurs ont pu voir le jour et se développer dans le respect de la qualité et de la bonne humeur.

3 commentaires

Commentaires

  • Juste un mot pour dire que mon épouse âgée de 66 ans a été victime d'un AVC en décembre 2010. Je me bats seul depuis, j'ai du acheter un appareil pour monter et descendre les escaliers extérieurs de mon pavillon pour 7 000 €, Partout où je me suis adressé, la réponse a été : elle a plus de 60 ans on ne peut rien faire. Elle est incontinente partiel, la MDPH de l'Yonne m'attribue 45 €, c'est la seule aide que j'ai, à part pour toilette prise en charge 5 jours sur 7, le kiné 3 fois par semaine et orthophoniste 1 fois semaine. Je m'occupe de mon épouse et j'ai du mal pour trouver quelqu'un pour s'en occuper 1 journée de temps à autre car je suis Président d'une association qui défend les intérêts des victimes de l'amiante, je ne peux pas me rendre à des réunions extérieures à mon association, ce qui est "handicapant" pour moi. Je me sens désarmé devant ce problème, j'ai moi même 67 ans et çà "use" l'organisme. Merci d'avoir pu m'exprimer

  • Et trouver un hôpital qui l'accueillerait une fois de temps en temps (hôpital de jour = HDJ), ce qui serait l'occcasion de faire un bilan puisque la situation de votre épouse évolue peut-être ?

  • comment puis-je être au courant des sorties ?

Les commentaires sont fermés.